Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 02:42
...spolié de ses enfants et de son avenir professionnel.


Un médecin spécialiste belge dit « d’origine » poussé aux aveux par détention arbitraire et torture mentale, comme les infirmières bulgares et le médecin palestinien récemment libérés après avoir été faussement accusés d’avoir inoculé le virus du SIDA à des enfants Libyens.

 

Non, ce n’est pas une autre affaire encombrante qui se passerait à nouveau en Libye mais bien dans notre bonne vieille Europe occidentale dont les valeurs démocratiques servent de standard y compris à l’Amérique de Georges Bush.

 

C’est à Bruxelles, capitale de l’Europe avant Strasbourg, qu’un tel médecin spécialiste faussement accusé de faits imaginaires a été détenu arbitrairement durant 5 mois afin de le pousser à « avouer » des faits inexistants matériellement et, cela va de soi, juridiquement.

 

Dysfonctionnement isolé ou pratique courante, habituellement camouflée, relevant de la terreur d’Etat ?

 

Voici les faits objectivement vérifiables de cette affaire déjà portée à la Cour Européenne de Strasbourg.

 

Le 08 mars 2007 soit vingt-quatre heures après sa détention pour prétendu enlèvement parental en qualité de père de mineur de 12 ans dont il a le droit d’hébergement accessoire, le médecin spécialiste précité s’aperçoit (au vu des documents administratifs pénitentiaires qu’on lui demande de signer) que:

1°) Son numéro national normalement unique et identique aussi bien au Registre national, à l’imposition fiscale ainsi qu’à la Sécurité Sociale a été changé ;

2°) Son état civil (Marié) a été changé en « INCONNU » ;

3°) Son adresse domiciliaire à BRUXELLES inchangée depuis 21 ans et bien connue de l’Administration comme de la Sûreté de l’Etat est devenue « INCONNUE »;

4°) Son patronyme normalement sans prénom a été modifié en lui créant un « prénom non chrétien » ;

5°) Le nombre de ses enfants [QUATRE] a été arbitrairement réduit à « ZERO » ;

6°) Sa nationalité BELGE est devenue tout aussi arbitrairement « Nationalité CONGO » ;

7°) Sa situation professionnelle de MEDECIN SALARIE exerçant en milieu hospitalier public est arbitrairement devenue « INCONNUE » ;

8°) Ses revenus annuels, comme mensuels, bien connus du FISC ont été arbitrairement ramenés à « ZERO ».

 

De très grands avocats de la place, consultés, minimisent ; et sans rougir, ils nous assurent que l’on a pris le médecin spécialiste pour « quelqu’un d’autre » alors que ce médecin vit en Belgique depuis 1974 soit 33 ans.

 

Bref, on a ainsi « fabriqué » les apparences d’un « étranger » ou d’un « immigré » sans travail, SDF (sans domicile fixe) dans l’espace de coopération judiciaire SCHENGEN pour ainsi « justifier » par avance ou a posteriori : c’est selon, sa détention qui – comme dans le cas des infirmières bulgares et du médecin palestinien – répond à d’autres arrières pensées et d’autres visées stratégiques. Notamment :

a)    A l’asphyxier financièrement ;

b)    A le discréditer, le déshonorer avant le procès en RC responsabilité civile qui sera plaidé à Bruxelles en février 2008; procès dans lequel il est réclamé à titre d’arriérés de rémunération et intérêts légaux sur 11 ans la somme de 3 millions d’€uros aux organes décentrés de l’Etat belge ou agissant au nom de l’Etat fédéral.

 

En effet, le médecin spécialiste a été spolié, exploité de 1987 à 1988 puis jeté comme un Kleenex et il futensuite l’objet de pressions psychologiques, financières, administratives, physiques et familiales dont les dernières en date sont simplement surréalistes : cauchemardesques ou hallucinatoires,…  C’est selon.

 

En tout état de cause, comme il a été établi par le Conseil d’Etat dès 1998, au bout de 5 ans de procédure; et en 1997 par l’Inspection des Lois Sociales (Ministère de l’Emploi et du Travail) après 2 ans d’enquête, le préjudice est incontesté et difficilement réparable.

 

Raison pour laquelle le médecin réclame uniquement l’incontestablement dû à savoir les arriérés de salaire pour le travail qu’il a incontestablement fourni durant des années pour le bien de toutes les catégories de population consultant l’hôpital universitaire où il se spécialisait. Il ne s’agit donc pas d’un «paumé misérabiliste» qui quémanderait – quod non – des dommages & intérêts pour une éventuelle mésentente tournant au règlement de comptes personnels…

 

Il est question de pratiques effrayantes et terrifiantes au sein d’un Etat de Droit, démocratique et que l’on aurait voulu savoir confinées dans les républiques bananières dont les grands commissionnaires viennent tendre l’obole pour recevoir 0,5 à 0,7 % du PIB des donateurs et démocraties avancées…

 

La question centrale et déterminante est celle de savoir qui avait intérêt à procéder à des falsifications aussi inquiétantes que redoutables et pour la sécurité physique que pour la sécurité juridique et administrative de chaque Belge peu importe que ce soit un(e) Belge de souche ou « d’origine ».

 

Falsifications qui, en dépit de vains efforts de les minimiser dans le chef de certains ténors du Barreau bruxellois, portent un coup sérieux à l’image, à la fiabilité, au sérieux des garanties qu’offre habituellement l’Etat Belge !

 

Comment de telles impostures ou falsifications qu’on qualifie sous d’autres cieux où l’Etat est devenu spectral de « chipotages » peuvent-elles se pratiquer dans des documents d’état civil prétendument officiels et rester impunies dans une démocratie qui fonctionne de manière impartiale ?

 

Le clientélisme des partis politiques, le blocage (paralysie) des institutions par les considérations communautaristes ou les tensions communautaristes inavouées, la corruption, la cupidité, la déchéance morale et le cynisme de ceux / celles qui sont aux affaires auraient-ils atteint les mêmes bas-fonds que dans les républiques bananières ?  Réponse en février 2008…

 

D’ici là, le fond commun séculaire de la sagesse humaine nous apprend depuis la nuit des temps que :

-         La bave du crapaud n’atteint jamais la blanche colombe ;

-         Le temps use le mensonge et polit la vérité ;

-         Le monde qui nous environne ne s’améliore pas avec nos lâchetés ni avec les mensonges à soi-même comme aux autres.  Car le mensonge mène toujours à la confusion de ses auteurs et de ceux / celles qui y croient ;

-         Comme pour JEANNE D’ARC, DREYFUS, GANDHI, NEHRU, MANDELA et plus près encore pour les infirmières bulgares… le médecin spécialiste torturé mentalement et physiquement à la prison bruxelloise de FOREST durant 5 mois sera réhabilité comme le préfigure sa relaxe après l’intervention de Maître Jacques VERGES et après l’invalidation de la prévention d’enlèvement parental requalifiée : en non-représentation d’enfant, pour laquelle depuis plus de 15 ans en Belgique, à notre connaissance, aucun parent n’a plus subi de mesures coercitives… en cas de divorce conflictuel.  Enfin, pour des raisons évidentes et humanitaires, il ne faut pas ajouter un traumatisme supplémentaire à la souffrance des enfants !

(s) Un papa de plus… victime de l’arbitraire institutionnel.

 

A SUIVRE…

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel Willekens - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de la Vie de Pères
  • Le blog de la Vie de Pères
  • : Droit fondamental des parents, des enfants, à un logement suffisant, à la dignité humaine…
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives